Bannière

Année pastorale 2016

Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux

Cathédrale

Construction de la nouvelle cathédrale.


Cliquez ici pour voir la progression de la construction.

Météo

Morombe °C
Tuléar °C
Antananarivo °C
  24.11.2017 Wetter Ostsee

Translation

French English German Italian Polish Portuguese Spanish

Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 94 invités en ligne

Statistiques de 15/08/10

Affiche le nombre de clics des articles : 884358

Visiteurs de 30/10/11

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui54
mod_vvisit_counterHier370
mod_vvisit_counterCette semaine1495
mod_vvisit_counterCe mois8334
mod_vvisit_counterTotal visiteurs559193
Accueil Histoire Diocèse en 2010
PDF Imprimer Envoyer

Le Diocèse compte à peu près 36.691 catholiques baptisés dont des autochtones sont en nombres de 36.646 et des étrangers de 45. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes. Si on regarde le nombre d’habitants, les catholiques des tribus originaires de la région sont plus nombreux que ceux d’autres tribus. Tous les catholiques sont du rite latin.

Ensuite, s’il s’agit de la ferveur et la pratique religieuse, je peux dire qu’elle est assez bonne. Entre 60% et 65% des catholiques sont des pratiquants réguliers, mais ces sont surtout des enfants et des jeunes gens, parce que des adultes souvent n’avancent pas dans le Sacrement du Mariage et arrêtent pour certain nombre d’années la pratique religieuse.

Généralement les laïcs prennent en mains leur responsabilité sur la vie de l’Eglise - communauté de base ou du district - gestion financière, pastorale, associations et mouvements catholiques, sociaux (Caritas, Justice et Paix), etc.

Les temps forts de l’année liturgique (Noël, la Semaine Sainte, Pâques, Pentecôte, semaine œcuménique, semaine de mission et de vocation) sont bien animés spirituellement et pastoralement, même des païens et chrétiens d’autres Eglises y assistent.

Il n’y a pas dans le diocèse d’orthodoxes ou d’anglicans, mais par contre il y a les protestants : luthériens : FLM en nombre de 11.300 et calvinistes – FJKM 1.300. Les chiffres sont peu exacts parce que les protestants les gonflent un petit peu pour marquer leur importance.

Dans le diocèse il y a des sectes issus des églises protestantes : Pentecôtistes, Adventistes, Témoins de Jéhovah, Jesosy Mpamonjy, Assemblé de Dieu et Feon’Filazantsara.

Ces sectes sont assez actives s’il y a de l’argent et ensuite elles diminuent leurs activités ou disparaissent même s’il n’y a pas d’argent.

On trouve au diocèse deux groupes des non chrétiens :

Premièrement ces sont des Musulmans. Leur nombre est estimé à 511. La communauté musulmane est un milieu fermé qui vie pour elle-même. Ils ne font pas du prosélytisme. Ils ne recrutent pas parmi les malgaches. Les croyants sont d’issues des immigrés de Pakistan, d’Indes, ou de Comores. Généralement ils tiennent en mains le commerce, achètent et revendent des produits locaux. Presque dans chaque sous-préfecture il y a des mosquées ou des maisons de prière.

Deuxièmement ces sont des adeptes de la religion traditionnelle (ancestrale) malgache. Ils sont majoritaires dans la région - environ 400.000 qui ont leurs structures, leurs croyances, leurs coutumes bien implantés et protégés par les différents tabous.

Ensuite on ne doit pas oublier les néo-païens qui ont été catholiques ou chrétiens protestants et sont retourné dans la religion traditionnelle. On pense que leur nombre est assez important. Si on regarde les catholiques, les causes d’abandonner la foi et la pratique religieuse sont les suivantes : le mariage avec des païens (surtout des femmes), la pression familiale et villageoise (avoir peur d’être rejeté par la famille), s’il s’agit des jeunes, non admission aux Sacrements (Baptême, Communion, Confirmation) sans préparation nécessaire, problèmes différents avec les prêtres.

Un grand nombre des ces chrétiens reviennent au sein de l’Eglise après plusieurs années. Par contre certains d’entre eux ne reviennent jamais et deviennent même des ennemis déclarés de l’Eglise. Dans plusieurs cas on doit avouer un échec total dans la formation religieuse.

Cathédrale en 1960

Cathédrale en 2010

Le diocèse de Morombe d’aujourd’hui (en 2010) :

  • La superficie : 31.917 km2
  • La population : 497.913
  • Nombre des catholiques : 36.691
  • Nombre des églises et chapelles en brousse : 165
  • Nombre des prêtres : 25 (Missionnaires de la Sainte Famille : 13 ; diocésains : 10 ; Jésuites : 2)
  • Nombre des religieuses : 38
  • Nombre des catéchistes : 143 :
    • Catéchistes à plein temps : 32
    • Catéchistes bénévoles : 111
  • Nombre des enseignants : 311 :
    • Maternelle : 28
    • Primaire : 212
    • Secondaire : 68
    • Lycée : 3
  • Nombre des écoles : 104 :
    • Maternelles : 16
    • Primaires : 79
    • Secondaires : 8
    • Lycée : 1
  • Nombre des élèves : 10.161 :
    • Maternelle : 1.161
    • Primaire : 7.323
    • Secondaire : 1.631
    • Lycée : 46
  • Les Sacrements :
    • Baptêmes : 1.021
    • Premières Communions : 441
    • Confirmations : 223
    • Mariages : 37
 


Copyright © 2010 DIOCÈSE (ECAR) MOROMBE. Tous droits réservés. Contactez: ecarmorombe@gmail.com