Bannière

Année pastorale 2016

Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux

Cathédrale

Construction de la nouvelle cathédrale.


Cliquez ici pour voir la progression de la construction.

Météo

Morombe °C
Tuléar °C
Antananarivo °C
  21.09.2017 Wetter Ostsee

Translation

French English German Italian Polish Portuguese Spanish

Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 68 invités en ligne

Statistiques de 15/08/10

Affiche le nombre de clics des articles : 828033

Visiteurs de 30/10/11

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui467
mod_vvisit_counterHier703
mod_vvisit_counterCette semaine2115
mod_vvisit_counterCe mois8760
mod_vvisit_counterTotal visiteurs530814
Accueil Avenir Savoir lire les « signe des temps »
PDF Imprimer Envoyer

Les vocations sacerdotales diocésaines

Du 1960 jusqu’au 1989, il n’y avait pas des grands séminaristes diocésains. En 1989, ils étaient 5 en philosophie, mais seulement un seul est arrivé à la fin des études théologiques. En 1999, ils étaient 26 dont 20 en philosophie et 6 en stage pastorale (régence) dans le diocèse. En 2010, ils sont 35 dont 2 à la propédeutique, 12 en philosophie, 13 en théologie et 8 en stage pastorale (régence).

Le résultat bien tangible est que si en 1998, le diocèse n’avait qu’un seul prêtre diocésain malgache, en cette année 2010 il en compte 10, et l’année prochaine les prêtres diocésains seront 13.


Les vocations sacerdotales dans les Instituts religieux

La Congrégation des Missionnaires de la Sainte Famille qui travail dans le diocèse compte actuellement 15 scolastiques dont 3 sont originaires du diocèse. Bien que ces scolastiques ne soient pas forcément destinés au service du diocèse, leur nombre montre la vitalité de l’Eglise locale.

En 2010, les prêtres religieux originaires du diocèse sont 4 dont 2 Missionnaires de la Sainte Famille, 1 Missionnaire de Notre Dame de la Salette, 1 Lazariste, et bientôt un Capucin.


Les vocations pour les Congrégations religieuses féminines

On sait que les vocations dans les Congrégations religieuses féminines sont en constante progression. On n’a pas de statistiques à ce sujet, mais il y a plusieurs filles originaires du diocèse qui font leur formation religieuse dans différentes Congrégations religieuses. Il y a aussi une vingtaine des religieuses originaires du diocèse dont certaines travaillent dans le diocèse.

En 2010, nous avons dans le diocèse 41 religieuses dont 16 autochtones des Sœurs Missionnaires et Adoratrices de la Sainte Famille, 5 autochtones des Sœurs de la Charité de Saint Louis, 8 autochtones des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie de Diego Suarez, 7 autochtones et une étrangère des Petites Sœurs Missionnaires de la Charité (Orionistes), 4 autochtones des Servantes de l’Eglise (Institut Séculier).


Le laïcat

L’engagement des laïcs au service de l’évangélisation donne satisfaction, du moins à l’intérieur de l’Eglise, dans les différents mouvements et associations d’action catholique. Par contre, leur engagement dans la vie quotidienne reste discret, mais n’est pas nul.

Espérons que tout le monde a dépassé le stade de recourir aux laïcs pour suppléer au manque de prêtres. Alors, mais alors seulement, on mettra sur pied et pour de bon une Eglise moins cléricale, car chaque membre assumera la même mission évangélisatrice, mais chacun selon sa vocation.

Il faut souligner de façon particulière, que par les mouvements, les jeunes prennent part à l’évangélisation de leur milieu. Ils sont très actifs dans l’animation liturgique.

Ensuite, il ne faut pas oublier les comités des églises (des petits groupes des laïcs qui sont responsables d’animer la vie de chaque communauté chrétienne). Dont le président et son équipe aidée par le prêtre et les religieuses ou par le catéchiste en brousse s’occupent de la vie quotidienne d’une église, par exemple : réparation, dépenses pour les célébrations, aide financier au prêtre et catéchiste, préparation et organisation des réunions, fêtes, célébrations, Sacrements, éventuels voyages et déplacements.

Tout ce qui vient d’être dit sur l’augmentation croissante du nombre des vocations sacerdotales et religieuses ainsi que l’engagement du laïcat, en particulier des jeunes, au service de l’évangélisation, tout cela représente les germes de vie lèvent, dans lesquels repose notre espoir pour l’avenir du christianisme dans le diocèse.

 


Copyright © 2010 DIOCÈSE (ECAR) MOROMBE. Tous droits réservés. Contactez: ecarmorombe@gmail.com