Bannière

Année pastorale 2016

Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux

Cathédrale

Construction de la nouvelle cathédrale.


Cliquez ici pour voir la progression de la construction.

Météo

Morombe °C
Tuléar °C
Antananarivo °C
  21.11.2017 Wetter Ostsee

Translation

French English German Italian Polish Portuguese Spanish

Recherche

Qui est en ligne ?

Nous avons 25 invités en ligne

Statistiques de 15/08/10

Affiche le nombre de clics des articles : 882553

Visiteurs de 30/10/11

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui17
mod_vvisit_counterHier269
mod_vvisit_counterCette semaine286
mod_vvisit_counterCe mois7125
mod_vvisit_counterTotal visiteurs557984
Accueil Avenir Relever les défis posés par notre temps
PDF Imprimer Envoyer

Tous les défis, on peut le dire, se retrouvent dans cette grande pauvreté qui frise, chez beaucoup, la misère, en tout cas qui est le plus grand obstacle à une vie digne de l’homme.

La solution comporte des mesures économiques et politiques qui dépassent les compétences de l’Eglise au niveau du diocèse. Mais où la contribution de celle-ci peut avoir un impact important, c’est dans l’action d’éveiller individus et communautés diocésaines et nationales, aussi bien qu’internationales au sens de la liberté responsable.

Par exemple : sur le plan national et diocésain, il faut résolument intensifier la promotion de la Justice pour une Paix véritable. Une mention particulière doit être faite au sujet de la nécessité d’une action pastorale envers les familles ou du planning familial. La constitution pastorale « Gaudium et Spes » n° 87 dit que : « la décision relative au nombre d’enfants à mettre au monde dépend du jugement droit des parents et ne peut en aucune façon être laissée à la discrétion de l’autorité publique ». Et le Concile recommande une formation de la conscience des parents, pour permettre à tous d’accéder à un niveau de responsabilité conforme à la morale et vraiment humain. Devant le risque que court la dignité de la vie humaine à cause du cercle vicieux « pauvreté croissante et enfants toujours nombreux », il faut à l’Eglise du diocèse une pastorale ferme sur la paternité et maternité responsables, en vue d’une limitation des naissances respectant la loi divine.

Au niveau international, il suffise de rappeler ce que dit à ce sujet, le message de l’Assemblée spéciale du Synode des Evêques pour l’Afrique en 1998 et 2009. L’Afrique, disent les Evêques, souffre aussi de la dégradation continue des termes de l’échange, de l’utilisation comme dépotoir des sociétés sur-industrialisées, de l’imposition à partir de l’extérieur, à nos sociétés, de mesures économiques ou sociales, des styles de vie contraires à la dignité de l’homme africain comme de tout homme et toute femme. Nous demandons à nos frères et sœurs des autres continents de travailler au respect de l’Afrique et des Africains.

N’est-ce pas, en premier lieu, aux missionnaires envoyés dans le diocèse par les Eglises et Communautés Religieuses de vieilles chrétientés, qu’il appartient de se faire l’écho de ce cri des Evêques Africains ? Il ne s’agit pas tout simplement d’une aide occasionnelle pour soulager les pauvres, aide que l’on obtient assez facilement à l’occasion des congés en terre natale ou par des articles dans les revues missionnaires. C’est un devoir de justice.

Nous, tous, nous avons notre part indispensable dans la lutte contre la pauvreté.

L’Evangile de Béatitude nous enseigne que le défi des pauvres est un défi évangélique. En s’identifiant au crève la faim, au prisonnier, au va nu pieds, Jésus nous provoque à découvrir le vrai Dieu. Parce que là où l’on ne fait pas cas de Dieu, le pauvre ne sera qu’un déchet.

 


Copyright © 2010 DIOCÈSE (ECAR) MOROMBE. Tous droits réservés. Contactez: ecarmorombe@gmail.com